5 achats inutiles quand on attend un bébé qu’on souhaite allaiter

Quand on envisage d’avoir un bébé, on ne se rend absolument pas compte des dépenses que son arrivée peut engendrer.

Pour certains ou certaines cela peut se chiffrer en milliers d’euros.

Et pourtant, quand on établit la liste des achats, on se rend pas compte que peu de choses sont indispensables, notamment en matière d’allaitement.

Je vous propose donc aujourd’hui une liste de cinq choses à ne pas acheter avant d’avoir accoucher (voire après pour certains).

wpid-ob_da9972_11044597-342726842593058-7780040689462

  • Du lait. La meilleure stimulation est celle de bébé. Donner du lait artificiel peut nuire à cette stimulation. En respectant un allaitement à la demande, la maman a toujours assez de lait. Place à la confiance, en soi, en bébé, y compris en période de pic de croissance.

 

  • Des biberons. Que l’on veuille faire garder bébé de manière plus ou moins régulière, inutile de l’habituer ou lui donner le biberon. J’en ai déjà parlé un peu ici, mais il vaut mieux privilégier l’usage d’une tasse à bec qui évite le risque de confusion sein/tétine.

 

image022

  • De la crème à la lanoline pure. Lansinoh, Purelan… Il existe quelques marques, chaudement recommandées par bon nombre de mamans marquées par le souvenir de crevasses les premiers jours. Mais les crevasses ne sont pas une étape systématique. Il faut simplement s’assurer de la bonne position de bébé et que sa prise du sein en bouche soit bonne.
    Sans compter qu’en cas de crevasse, le lait maternel peut aussi être utilisé en soin.

 

  • Des coquilles d’allaitement. Utiles dans certains cas, elles sont inutiles la plupart du temps. Sur-stimulent, et peuvent créer des engorgements à terme. En plus, le peu de fois où j’en ai porté elles se remplissaient très vite et je finissais toujours trempée.

 

  • Des vêtements d’allaitement. Je ne suis pas quelqu’un d’impudique mais j’allaite depuis 19 mois, et mis à part les brassières et soutiens d’allaitement je n’ai jamais acheté un vêtement d’allaitement. On ne voit pourtant rien quand je mets bébé au sein. J’ai utilisé quelques mois, le temps d’être vraiment à l’aise avec le geste, la technique dite du débardeur. Mettre un débardeur en dessous de son t-shirt, soulever le t-shirt et baisser le débardeur.
    Quand on voit le prix et la « beauté » des lignes de vêtement c’est pas plus mal ^^

 

En espérant que ce soit utile aux futures mamans.

Et vous, les mamans, avec le recul qu’est-ce que vous n’auriez pas acheté ?

 

 

Publicités

Les gourmandises de Léa et Louise, Elancourt (78)

Nous avons fêté il y a peu l’anniversaire du deuxième de zhomme, et une fois n’est pas coutume, monsieur étant un grand fan de Pokémon, nous avons décidé de lui faire la surprise du gâteau.

Nous avons donc décidé de faire appel à les gourmandises de Léa et Louise.

Une véritable artiste culinaire, dont les gâteaux, en photo sur sa page Facebook, sont tous plus beaux les uns que les autres.

En demandant un gâteau sur le thème Pokémon, nous lui avons laissé carte blanche, et avons été tous très satisfaits du résultat.

Comme pour un gâteau le plus important reste le goût, nous avons eu hâte d’être à la dégustation.
Nous avons pu découvrir un gâteau qui se tenait bien à la coupe, net à l’intérieur, avec une belle succession du moelleux chocolat et de ganache Nutella.

IMG_7682

Seul bémol, mais je pense que c’est le lot  de tous les gâteaux à la pâte à sucre, le moelleux était un poil sec.
Mais ça restait très agréable en bouche, tout le monde a rapidement fini sa part et en a redemandé ^^
De plus, le restant du gâteau, annoncé pour 10-12 parts , a été servi le lendemain.

N’hésitez pas 😉

 

Popsicles aux fruits rouges

Rien de mieux qu’une glace pour se rafraîchir en cette période.

J’ai acheté il y a peu des moules à popsicle à Ikea et j’étais assez pressée de les tester.

Test réussi et validé par les enfants, avec une recette hyper simple, composée que de sain, que je vous propose aujourd’hui.

Ingrédients pour 6 popsicles:

100g de fruits rouges (frais ou surgelés, ici surgelés)
20cl de jus de de pommes

Et c’est tout :p

Remplissez à moitié les moules avec les fruits rouges (cf photo 1).

IMG_7313-1

Complétez avec du jus de pommes (cf photo 2).

IMG_7314

Fermez les moules et mettez les au congélateur pendant au moins 6h (cf photo 3).

IMG_7315-1

Avant consommation, passez le moule sous un filet d’eau chaude pour démoulez plus facilement.

Plus qu’à savourer et se rafraîchir.

Ile de loisirs Cergy-Neuville (95)

– Tranche d’âge conseillée: Pour tout âge

– Lieu: rue de l’étang, Cergy-Neuville (95)

– Prix moyen: Parking à 5 euros. Prix selon les activités. Par exemple la plage est gratuite pour les moins de 3 ans, 2 euros pour les moins de 6 ans, et de 3,50 à 4,50 euros pour les adultes. Pour plus de détails, consultez le site.

– Note générale: 9/10

L’île de loisirs est gérée par la ville de Cergy, le département du Val d’Oise et la région Ile-de-France. Cependant, certaines des prestations proposées sur l’île le sont par des prestataires indépendants.

La journée ayant été assez intense je vais changer un peu la forme habituelle pour le faire sous forme de récit de la journée.

Nous sommes arrivés en voiture aux environs de 10h et avons eu la surprise de constater que le parking était au prix de 5 euros, ce que je trouve assez cher, payables à l’entrée. On a par contre eu l’avantage vu l’heure de pouvoir se garer à l’ombre et très facilement.

Une fois garés, nous avons été directement auprès de Xtremaventures pour un parcours aventures dans les arbres pour les deux loulous de presque 6 ans et 7 ans.
Nous y avons particulièrement bien été accueillis. La personne nous ayant accueilli a pris le temps de nous briefer sur le parcours d’initiation et a été très patient avec le deuxième qui un peu effrayé l’ a refait une deuxième fois avant de se lancer sur le premier parcours.
En haut, il s’est mis à paniquer un peu pour la tyrolienne, un second est monté le rassurer et l’encourager, étant moi-même bloquée au sol avec le loulou de 18 mois.
Point de vue sécurité, un des encadrants parcourait en vélo la zone pour être disponible si besoin.
Néanmoins, même si l’activité est conseillée à partir de 6 ans, les nôtres n’étaient pas particulièrement à l’aise et si c’était à refaire nous aurions plutôt fait l’accro speeder kids où les enfants n’ont pas de baudrier.
Sur les deux heures de location de matériel, nous n’avons fait qu’un parcours avant d’aller manger.

Avant de trouver un coin pour pique-niquer, nous avons fait un passage aux toilettes et là cata cata. Même si je sais que c’est à peu près le même genre de toilettes dans toutes les bases de loisirs: des toilettes turques, là deux avaient la chasse d’eau cassée, il y avait une fuite au niveau du lavabo. Il a été compliqué de faire se changer les enfants pour se mettre en maillots et en tenues plus légères après l’accrobranche.

Près des toilettes nous avons trouvé un petit coin au calme, loin des nombreux groupes de centres de loisirs, à l’ombre et proche d’une poubelle. Nous avons pu y pique-niquer et nous y reposer un peu.

Initialement, nous avions prévu d’aller faire un tour dans le parc pour digérer tranquille avant d’aller à la plage. Mais arrivés au petit train, nous avons eu un petit problème de tickets et nous sommes tombés sur quelqu’un de plutôt incompréhensif, qui n’en a eu rien à faire. Il nous a dit que nous devions aller à l’accueil dans les deux minutes avant le départ, alors que nous n’aurions jamais pu faire l’aller retour et que j’avais bébé à bras. Nous avions posé la poussette dans le coffre avant d’y aller sachant que nous ne pourrions la mettre dans le train ou difficilement.
Nous avons donc laissé tombé le petit train et sommes allés directement à la plage.
Les enfants étaient un peu déçus, moi mécontente de devoir porter bébé alors que j’aurais pu garder la poussette.

Arrivés à la caisse de la plage, un grand bazar. Avec la chaleur il fallait s’y attendre une multitude de gens en train de faire la queue, pendant que beaucoup de jeunes la contournaient en toute impunité.
En plus, une borne où il est possible de payer par carte bleue était mise en place, mais pas de signalétique.
Peu de sécurité, débordée par la foule. Un homme, demandant à l’un des agents s’il était possible de passer en priorité sa femme enceinte, s’est entendu répondre que si l’agent accédait à sa demande les gens faisant la queue râleraient…
Arrivés à la plage, la moindre étendue d’herbe, à l’ombre ou pas, était envahie de gens.
Nous avons quand même pu trouver un petit coin d’herbe en face de la pataugeoire, en expliquant aux enfants que vu le monde il ne serait pas question de faire le toboggan.
Pour les gens qui comme moi sont réticents à laisser leurs affaires pour aller se baigner mais n’aiment pas ne pas pouvoir y aller tous en même temps il y a des casiers disponibles.
Une fois dans l’eau, malgré le monde, tout le monde y compris bébé de 18 mois s’est bien amusé et rafraîchi. On sentait moins la foule une fois qu’on y était.
La sécurité était bien assurée, les maîtres nageurs répartis partout et bien visibles. C’est rassurant.
Une fois bien rafraîchis, les enfants en ont eu vite marre. La prochaine fois, on se baignera le matin pour être plus tranquilles et pouvoir mieux profiter.

Pour clôturer la journée, nous sommes retournés du côté de l’entrée où se trouve le Royaume des enfants, un autre prestataire, que je connaissais déjà par l’île de loisirs « port aux cerises » de Draveil.
On achète des « zozos » à la guérite centrale, à l’unité ou en carnet, qu’on dépense ensuite à chaque stand. Par exemple, un carnet de 20 zozos coûte 25 euros. Et les stands coûtent entre 1 et 3 zozo(s).
L’endroit semble plus petit que celui de Draveil mais on y trouve malgré tout de quoi satisfaire les enfants de tout âge.
Avec la chaleur nous avons évité les structures gonflables, qui par expérience, peuvent se révéler brûlantes sous les pieds.
Les plus grands sont allés avec leur père faire la chenille et le quad aventure, avant qu’on les rejoigne avec bébé, et qu’on fasse tous ensemble le canoë aventure et le safari aventure.
Il y avait aussi, mais ça ne branchait pas les enfants, un trampoline élastique, un petit bateau pirate et encore d’autres choses.
Avant de partir, nous nous sommes fais le petit plaisir d’un granité au chalet gourmand.

Bilan de la journée très positif. Les enfants étaient fatigués mais contents et ont hâte de revenir.
Cadre magnifique, personnel disponible et accueillant  dans son ensemble, et surtout grande diversité dans les activités proposées.
Notre programme était déjà chargé mais l’île propose également entre autres : la location de vélos, des balades à poney, un mini golf, du tennis, du rafting, du vague à surf, du paddle, du catamaran, du pédalo, du canoë/kayak et une école de cirque. De plus, nous avons choisi de pique-niquer mais la base propose des coins pour faire des barbecues, et des snacks.

Vaisseau spatial Star Wars

Temps de préparation : 10 minutes (plus le séchage).

Tranche d’âge conseillée : à partir de 4 ans.

Niveau de difficulté : 2/5.
Besoin de l’aide d’un adulte pour les finitions et l’assemblage.

Vous avez besoin de :
– carton épais (emballage de meuble par exemple),
– un rouleau de papier toilette,
– un crayon à papier,
– une paire de ciseaux et/ou un cutter,
– colle (ici glue),
– un pinceau et de la peinture blanche, noire et rouge.

Prenez votre bout de carton et mettez dessus votre rouleau pour tracer tout autour au crayon à papier la forme suivante (cf photo 1).

13823349_581414038704571_282733584_n

Découpez la forme (cf photo 2).

13820899_581414072037901_350177951_n

Peignez le rouleau et la forme en blanc et laissez sécher (cf photo 3).

13823396_581414018704573_94553857_n

Découpez au cutter un rond dans le rouleau (cf photo 4).

13815095_581414015371240_1774089787_n

Collez le rouleau sur la forme (cf photo 5).

13553271_581414088704566_991319548_n

Tracez les traits de finition (cf photo 6).

13820859_581414112037897_826258465_n

Passez une couche de vernis acrylique au pinceau (optionnel).

Ici la 7 ans a suivi le modèle, le 5 ans a innové en en faisant un rouge :p

13819604_581414118704563_842073001_n

 

Aire de jeux Les Zacroc’s Plaisir (78)

– Tranche d’âge conseillée: A partir de 1 an

– Lieu: ZI des Ebisoires 12 rue Paul Langevin, Plaisir (78)

– Prix moyen: Pour les moins de 20 mois : Gratuit. De 20 mois à 3 ans : 7,50€. De 3 à 12 ans : 6, 9 ou 11€ selon le créneau horaire. Adulte : 2€

– Note générale: 8,1/10

Accueil et équipements : 9/10

Personnel agréable et accueillant.
Horaires souples les périodes non scolaires. Ateliers proposés pendant l’année scolaire (culturels, sportifs ou manuels).
Equipements propres et nettoyés au fur et à mesure.
Toilettes aménagées pour les enfants (marchepieds pour accéder aux lavabos).
Petit plus : la table à langer est disposée dans un espace discret en dehors des toilettes (pas uniquement accessible aux femmes comme dans bien des endroits).
Equipements quasi neufs ou du moins en très bon état.
Présence de « cabanes » qui ferment à clé, joliment décorées selon des thèmes, dédiés aux groupes (pour un anniversaire par exemple).

Sécurité : 6/10

Les équipements sont bien sécurisés de manière générale.
La structure est plus petite que d’autres, sans l’être trop, et du coup à taille humaine.
Ce qui évite les disputes d’enfants comme il peut souvent y avoir à l’intérieur des structures sans que les parents en bas ne s’en rendent compte.
Gros bémol : il n’y a pas de système de sécurité à l’entrée, fermé et inaccessible aux enfants. Du coup, à un moment, la personne à l’accueil est partie passer un coup de serpillère, il n’y avait plus personne à l’entrée/sortie. Il faut vraiment rester vigilant.

Facilité d’accès : 9,5/10

L’aire de jeux est située en zone industrielle, à la sortie de la gare de Plaisir-Les clayes. Très accessible autant en voiture qu’en transports en commun.

Rapport qualité/prix : 6,5/10

Encore une fois mais c’est la norme dans ce domaine là : un peu cher à mon goût. Sachant que les parents sont facturés. La facture peut vite devenir salée.

Pour ceux qui le souhaitent il y a un espace restauration, et des tables et chaises réparties tout autour des jeux. Bémol de ce coin restauration, mis à part la compote que des trucs salés, sucrés ou gras. Pour les plus grands nous avons pris beignets et compotes, mais pour bébé nous en sommes restés à la compote.

Intérêt de l’enfant : 9,5/10

Quand on voit la taille de la structure comparée à d’autres on se dit qu’on va vite être limités mais ça n’a pas du tout été le cas. Après une heure, il y avait encore des chemins qu’on avait pas explorés avec les enfants.
Entre autres pour les plus grands : les quatre toboggans dont un qui ne fait pas sortir de la structure, le trampoline, la piscine à balles, des tunnels, la boule sur tyrolienne, l’espace avec des boules pilates, les lego, un terrain de foot entouré de grilles…  Pour les plus petits : toboggan, piscine à balles, modules de motricité, ballons sauteurs…

Pourquoi je n’achèterai jamais le magazine Parents…

Parce qu’on peut y lire des inepties sur l’allaitement, pouvant pousser des mamans à un sevrage soudain à 4 mois, quand l’OMS recommence d’allaiter deux ans !

Voici une photo de l’article en question, qui circule actuellement dans les groupes d’allaitement Facebook :

13769459_10153729831112895_7182756184066069345_n

« Privé du sein, le tout-petit apprend à communiquer »… Pourquoi, avec le sein ce n’est pas possible ?

« A partir du moment où il fait le deuil de la tétée, le jeune enfant va utiliser sa bouche… »
Bébé a maintenant 18 mois, et le sein ne l’a jamais empêché de découvrir les différentes utilisations possibles de sa bouche. De gazouiller, crier, chanter, et maintenant parler… Sans compter l’alimentation solide.

Ca ne l’a jamais empêché comme le sous-entend cet article, ce torchon, de découvrir le reste de son corps, que ce soit en se tapotant le ventre, en se frottant les cheveux, en faisant des cabrioles entre autres…

Encore moins d’entrer en communication avec le reste de son entourage. Son père, son frère, sa soeur, mamy et papy… On est loin du cliché du bébé toujours dans mes pattes, il parle avec tout le monde et va vers eux.

Bref, de lire ça dans un magazine plutôt réputé et largement distribué, ça m’horripile.

Qu’il y ait encore de la méconnaissance sur un sujet aussi important que l’allaitement me désespère, mais raconter d’aussi grosses conneries que celles-là ça me met en colère.

Si jamais vous partagez mon avis et mon mécontentement, je vous invite, comme moi, à en faire part à l’équipe de rédaction de Parents au mail suivant : redaction@parents.fr