Personnages pour le château fort

Temps de préparation : 20 minutes 

Tranche d’âge conseillée : à partir de 5 ans.

Niveau de difficulté : 2/5.
Besoin de l’aide d’un adulte (ou pas) pour le traçage.

Vous avez besoin de :
– autant de rouleaux de papier toilette que de personnages,
– feutres,
– un crayon à papier,                                                                                                                                                 
– colle (de préférence pistolet à colle).

Pour les personnages, pincer le haut du rouleau de papier toilette et le fixer à la colle.

Puis, tracer au crayon à papier les personnages pour que votre enfant puisse les colorier selon les couleurs qu’il veut au feutre.

Pour les modèles avec couronnes, couper en suivant les traits des couronnes.

Je vous propose cinq modèles différents, mais libre à vous d’en inventer d’autres ^^

Publicités

Château fort

Temps de préparation : 1 heure (plus le séchage).

Tranche d’âge conseillée : à partir de 5 ans.

Niveau de difficulté : 3/5.
Besoin de l’aide d’un adulte pour les finitions et l’assemblage.

Vous avez besoin de :
– une boîte de chaussures,
– quatre rouleaux de sopalin,
– huit rouleaux de papier toilette,
– peinture (ici rose principalement et une touche de noir et de marron),
– feutres,
– une paire de ciseaux,
– colle (de préférence pistolet à colle).

Commencer par peindre dans la couleur principale choisie trois des rouleaux de papier toilette, les quatre rouleaux de sopalin et la boîte de chaussures (intérieur et extérieur).

Couper une bande de carton dans le couvercle de la boîte et le peindre également (la bande doit être aussi longue que le couvercle, et aussi large que la boite quitte à ajuster plus tard).

Laissez sécher.

Une fois secs, coller les rouleaux de papier toilette dans la boite comme sur l’image : au milieu de la boîte en suivant une ligne qui part d’un côté jusqu’à l’autre. (cf photo 1)

IMG_2006

Coller les quatre rouleaux de sopalin (un dans chaque coin).

Puis coller la bande de carton entre ces quatre rouleaux et sur les rouleaux de papier toilette. (cf photo 2)

IMG_2009

Faire les retouches de peinture si nécessaire (intérieur des rouleaux…).

Puis, au pinceau fin tracer des ombres de créneaux et de meurtrières sur les tours.

Au pinceau marron la porte du pont-levis. (cf photo 3, sachant que sur cette photo d’illustration, un donjon a été fait en rajoutant un rouleau de carton dur au centre, mais ce n’est pas obligatoire, le résultat est aussi très joli sans).IMG_2011

N’hésitez pas à partager des photos des vôtres ^^

Dobble

dddd18_6fb5047a6a9b4ea9b945ff434fc6a303

– Tranche d’âge conseillée: A partir de 5 ans

– Nombre de joueurs : De 2 à 6 joueurs

– Durée d’une partie : De 5 à 15 minutes

– Prix moyen: 15,99€

Descriptif du jeu :

Le jeu du Dobble est un jeu de cartes alliant observation et rapidité.

Tout le monde joue en même temps ce qui donne parfois des situations drôles.

Asmodée (le fabricant du jeu) le conseille à partir de 6 ans mais à partir de 5 ans on peut commencer à y jouer. Il y a juste quelques symboles que les enfants auront du mal à reconnaître au début, mais une fois qu’on leur dit plusieurs fois ça rentre tout seul ^^

Explication résumée :

Le jeu comprend 55 cartes de jeu rondes avec des symboles dessus, et des cartes avec les règles du jeu.

Si l’on prend deux cartes au hasard, elles auront toujours un symbole en commun (ni plus, ni moins).

Il y a cinq manières différentes de jouer ce qui évite de se lasser.

Par exemple, si l’on prend « le puits » :

On distribue la totalité des cartes aux joueurs sauf une que l’on met au milieu. Les joueurs ont alors une pile de carte face cachée avec une carte face visible entre eux.

Quand le départ est donné ils doivent en retourner une, repérer le symbole commun à celle du milieu, et une fois que c’est fait l’annoncer à voix haute en posant la carte sur celle du milieu (de manière à créer une pile).

Et ainsi de suite jusqu’à ne plus en avoir. Le premier qui s’est débarrassé de toutes ses cartes gagne.

L’intérêt est qu’il n’y a pas de tour et que les joueurs, jouant en même temps, sont stimulés dans la rapidité d’action. Parfois au moment où on va poser sa carte quelqu’un nous grille la priorité. En général c’est le premier qui l’a annoncé qui la pose.

Pour les plus petits ou au début, il est tout à fait possible de faire une variante de règles et d’instaurer un système de tour pour que les enfants se familiarisent avec les symboles et les cartes sans être stressé par le temps.

Facilité de compréhension :

Dans l’ensemble les règles restent assez simples et les enfants comprennent vite le concept. Le temps de se familiariser avec les symboles et ils sont lancés.

Durée de vie du jeu :

Le jeu vieillit bien. Au bout d’un moment on y joue un peu moins mais toujours de temps en temps. La variété des règles possibles ne lasse pas ou peu.

La petite astuce : si l’on a une plastifieuse, plastifier les cartes leur permettra de s’user moins vite car il y a beaucoup de manipulation et parfois dans la précipitation de poser la carte on peut la plier un peu (si l’on n’a pas de plastifieuse on peut également les recouvrir avec du rouleau adhésif pour les livres).

Pour ceux qui le souhaitent, le jeu existe aussi en version junior sous la version Dobble kid.

Cette version se joue à partir de 4 ans et reprend le même principe que son grand frère avec des animaux et un peu moins de symboles par carte.

Mais également avec des formes géométriques, sous le thème du cinéma… La marque a diversifié le jeu pour diversifier les plaisirs et l’effet est plutôt réussi il faut le dire.

Si jamais, vous pouvez le trouver ici.

La chasse aux couleurs

Je vous propose aujourd’hui le jeu de la chasse aux couleurs, petit jeu idéal en temps de pluie pour occuper les enfants, les stimuler au niveau du repérage de la couleur et les initier à l’utilisation d’un appareil photo et au cadrage.

    Donner une couleur au choix, laisser l’enfant pendant un temps précis (cinq minutes environ) partir dans la maison à la recherche de tout objet de cette couleur.

    Organiser avec l’enfant un « tableau » sur une table pour rendre harmonieux les trouvailles et le prendre en photo.

    Voici quelques exemples :

Pour avoir un rendu sympa il est possible de les imprimer en couleur, et les mettre en cadre et accrocher les unes à la suite des autres.

Le liniment oléo-calcaire

Quand on devient maman, on découvre un tas de choses et parmi celles-ci le liniment oléo-calcaire.

Le lini-quoi ??

Oui, le liniment oléo calcaire, qui est tout simplement un mot barbare pour désigner un simple mélange d’huile d’olive et d’eau de chaux.

Ce mélange est bien utile pour le change de bébé, aussi bien pour le pipi que pour le caca. Pour ma part je l’ai aussi utilisé les premiers mois pour nettoyer et hydrater les plis du cou de bébé qui régurgitait beaucoup, ou encore pour hydrater son cuir chevelu quand il avait des croûtes de lait.

Cela nettoie en douceur et laisse une pellicule grasse protectrice sur la peau.

Cela revient aussi cher de le faire soi-même que de l’acheter dans le commerce, mais surtout cela permet de contrôler la composition car pour un produit basique pouvant se limiter à quelques ingrédients, la liste des composants de ceux vendus dans le commerce est parfois à rallonge (et pas du naturel…).

Je m’en sers avec du coton en carré aussi bien à la maison qu’à l’extérieur.

Plusieurs recettes sont possibles, je vous donne la mienne, et vous donnerai quelques variantes possibles à la suite de celle-ci.

Liste des ingrédients pour 200ml de liniment :

100ml d’huile d’olive, bio de préférence, ou au moins extraite à froid en première pression 😉

100ml d’eau de chaux (qu’on peut trouver en pharmacie, sur internet ou pour les plus courageuses faire soi-même car on en trouve à tous les prix) ;

Epissétou !

Je verse l’huile d’olive dans un récipient, l’eau de chaux dans un autre et je fais chauffer au bain-marie quelques minutes.

Une fois les deux liquides chauds, je sors mes récipients du bain-marie et ajoute en filet l’eau de chaux à l’huile d’olive en fouettant avec un fouet pour créer une émulsion.

Le mélange va s’épaissir et devenir crémeux.

Une fois mon mélange refroidi je le verse dans mes contenants.

Ceux-ci doivent protéger de la lumière.

Pour la maison j’ai opté pour un distributeur à savon en plastique du commerce pour la praticité, pour la nounou un ancien flacon de liniment acheté (ça évite de se renverser dans le sac à langer), pour les sorties un flacon en verre d’eau de chaux (le flacon reste dans une trousse donc à l’abri de la lumière).

Simple comme bonjour non ?

La quantité que je fais me dure un bon mois. Je double quand j’en fais aussi pour la nounou.

Après si on veut que le temps de conservation s’allonge, rien de plus simple on peut y ajouter de l’extrait de pépins de pamplemousse (trouvable en pharmacie ou en magasin bio).

Si jamais on trouve le mélange un peu trop liquide, on peut ajouter un peu plus d’huile d’olive que d’eau de chaux, ou ajouter au mélange lors de la chauffe de la cire d’abeille.

Pour les flemmardes ( :p) on peut aussi tout simplement mettre les ingrédients dans un blender et tout mixer quelques minutes. Par contre, avant utilisation il vaut mieux secouer légèrement pour ré homogénéiser le mélanger car il n’y a pas eu d’émulsion.

Bonne tambouille à vous.